1

A

N

V

I

E

N

O

M

A

D

E

V

O

L

A

F

2

7

0

7


Un rêve qui devient réalité..
Parce que ça ne se fait qu'une fois (ou 2 ou 3 ..) dans sa vie et que c'est le bon moment, ça y est ... Nous y voilà , le moment tant attendu est arrivé, nous partons en Tour du Monde !! Une annee a vadrouiller, visiter, rencontrer, partager et profiter. Que du bonheur !

lundi 29 septembre 2014

San Cristobal : Puerto Chino


Dernier jour pour nous aux Galapagos, c'est cool parcequ'on a réussi à modifier notre vol retour (pour la seconde fois..) et on peut partir directement de San Cristobal et éviter de retourner à Baltra (2 h de bateau assez agitées). On prend donc notre temps le vendredi pour faire la plage de Puerto Chino plus au nord. En fait on prend un taxi qui nous y amène avec quelques stops touristiques en chemin.

On commence par une brève visite de la Casa de Arbol, une jolie cabane dans un arbre. 


Visiblement les proprios sont un peu artistes .. Ils ont aussi crée une "discothèque" comme ils disent, dont les murs sont fait à partir de 22000 bouteilles de bière. On imagine dans quel état étaient les maçons avant de commencer à construire les murs ;-)


Le deuxième stop se fait à la laguna d'eau douce, El Junto,  dans les hauteurs de l'île, et donc forcément dans les nuages la plupart du temps. Sympa mais bon un peu trop humide.. donc on ne s'attarde pas trop !


Juste avant d'arriver à Puerto Chino, on visite la Galapaguera, le centre d'élevage des tortues terrestres.


Il est beaucoup plus grand que le centre Darwin de Santa Cruz, et les tortues sont en quasi liberté, sauf les petites. On est contents de les voir dans cet environnement qui fait beaucoup moins "zoo". Et aussi, on peut les approcher de beaucoup plus près.


Enfin, on arrive à la plage de Puerto Chino. Un lieu aux eaux une nouvelle fois turquoises, et toujours très prisé des  otaries et des tortues.


On peut les admirer vu du dessus, grâce à une petite falaise qui borde la plage. On voit 2 otaries qui "surfent" une vague pour revenir sur la terre ferme :-)




Il y à même quelques fous à pattes bleues qui s'y reposent.


Un peu plus loin en longeant les rochers, on peut voir un os de baleine. Ça ressemble à une vertèbre, mais c'est tellement gros qu'on est sûr de rien..


On a adoré les Galapagos .. en même temps, il faudrait être difficile .. et on ne regrette vraiment pas d'avoir prolongé notre séjour à 14 jours au lieu de 9, ça nous a permis de visiter les 3 îles principales et de faire des excursions en dehors, sans courir. On repart en se disant qu'on en a bien profité et qu'on a eu beaucoup beaucoup de chance sur nos rencontres animales .. ( baleines, dauphins, requins pointe blanche, requin des galapagos, requins marteaux, raies grises, raies mantas, raies aigles, raies dorées, otaries, pingouins, fous à pattes bleues, frégates au cou rouge, poulpe, murène, hypocampe, tortues marines, tortues terrestres, iguanes marins, poisson lune ! )

Bien plus que ce qu'on avait imaginé. C'est un réel plaisir de voir tous ces animaux dans leur milieu naturel. On sent que ce milieu leur appartient, et que l'homme n'est ici que pour l'observer, pas pour l'exploiter. 





dimanche 28 septembre 2014

San Cristobal: Plongée Leon Dormido





A quelques kilomètres au large de San Cristobal se trouve le Rocher de Leon Dormido, un site assez réputé pour la plongée. Ce sont en fait 2 rochers gigantesques dont les falaises tombent à pic dans l'océan, créant ainsi une faille ou plutôt un couloir d'une quinzaine de mètres de large.

On se laisse donc tenter par une nouvelle expérience plongée, bien qu'on ne s'attende pas à voir beaucoup plus qu'à Seymour.
Sur le bateau, nous ne sommes que 3 pour la plongée, le reste du groupe ayant opté pour le snorkeling.

Le tour commence par un arrêt à la plage de Manglecito et l'observation des frégates à cou rouge. Ils gonflent leur jabot pour épater les femelles .. 




Ensuite direction Léon Dormido pour la mise à l'eau.


La plongée se déroule dans la faille, et on observe des dizaines de requins à pointe noire passer au-dessus de nos têtes et sur les côtés. On suit aussi un groupe de raies aigle, une tortue ...


video


 ... et surtout on a la chance de se retrouver face à un Mola Mola !! (Poisson Lune). Trop bizarre ce poisson, il est plat dans la largeur et contrairement aux autres qui ont une nageoire de chaque côté, il en a une au dessus, une en dessous. Il est énorme, bien que petit pour sa catégorie (environ 1,50 mètre de haut). 


On s'agrippe à des roches et pouvons l'observer une bonne dizaine de
minutes car il reste immobile dans le grand bleu. On pense très fort à ce moment là à Caro et Nico, rencontrés lors de la plongée de Seymour, qui nous avaient parlé du Mola Mola qu'ils rêvaient de voir. Et dire qu'avant ça on ne connaissait même pas son existence. C'est un poisson très rare à observer; le dive master nous dit qu'il n'en aperçoit qu'une fois tous les 1 ou 2 ans. On se sent chanceux !

video

On termine la plongée en remontant la paroi verticale, et croisons un poulpe. Enfin, c'est le guide qui l'a sorti de sa cachette. Moins impressionnant mais tout aussi rigolo à observer !



Cette dernière plongée aux Galapagos nous a encore réservé des belles surprises. 

San Cristobal: La Punta Carola


Nouvelle journée plage sur San Cristobal, on rejoint la pointe de Punta Carola après une petite balade jusqu'au mirador en passant par le centre d'interprétation.
Au programme, snorkeling et bronzette parmi les otaries. La routine quoi ! ;-)






San Cristobal : Plage de La Loberia


On rejoint notre troisième île, San Cristobal en avion. Bon on passera l'épisode "fight" avec le capitaine de l'avion qui nous a fait partir à 17h30 au lieu de 13h30..!! On était 7 à embarquer pour un avion qui compte 5 places, donc forcément, ça coince ! 4h à poireauter dans un aéroport ou plutôt aérodrome fantôme, sans eau ni bouffe, c'était sympa..

Pendant le vol on passe au dessus de la magnifique île tortue, une belle surprise!


On arrive pile pour le couché de soleil depuis le tarmak. On fait 2-3 adresses pour lesquelles on avait vu des bons commentaires sur le net, mais sur place franchement pas terrible. Du coup on fini par aller à la Casa de Sonia, qu'un allemand nous a conseillé à Isabella. Pas déçus ! C'est super bien décoré, pas cher et la proprio est très sympa. On va rester là 4 ou 5 nuits c'est sûr. 

Cette île est un peu un mixe entre Santa Cruz bétonnée et Isabella très sauvage.
Le résulta est plutôt sympa. C'est agréable de se promener le long du Maricon où nos amies les otaries ont élu domicile.


On passe 3 jours à sillonner les plus belles plages de l'île, masque et tuba à la main !
Le 1er jour, c'est la plage de La Loberia.
En mettant juste la tête sous l'eau, on est déjà au milieu des tortues et des otaries, génial !



Il y a tous les gabarits ! Et quand le mâle passe dans les parages, on fait pas les fiers..



Depuis la plage, on peut aussi les admirer en pleine action !


Et aussi en plein repos..:-)


samedi 27 septembre 2014

Isabella: Concha de Perla et Tintoreras


Comme on ne se lasse pas de voir tout ces animaux, on se fait une autre sortie snorkeling, plus près du port cette fois ci.  On profite de l'équipement combi et palmes pour se faire une petite séance avant le tour, à la Concha de Perla. Accessible depuis le port à la nage, on se retrouve tout de suite avec 2 ou 3 otaries, un pingouin qui ne fait que passer, et un iguane qui nage tout près de nous et se fait embêter par une otarie.


Certaines otaries aiment plus la caméra que d'autres ..


Un peu plus loin, les eaux sont plus claires et plus profondes, c'est l'occasion de suivre à nouveau une tortue. Elles sont vraiment super gracieuses sous l'eau; rien à voir avec les tortues terrestres qui ont du mal à se bouger.





Juste après, on retrouve le groupe et on monte sur le bateau pour Tintoreras. Ça commence par la découverte du rivage et de ces habitants, différents oiseaux, quelques fous à pattes bleues et fous masqués, mais surtout des pingouins.




En snorkeling, on recroise nos amies les otaries et les tortues. On commence à s'habituer à nager avec elles. Mais ça reste un spectacle à chaque rencontre !



On suivra aussi une petite raie grise qui frôle le fond.


Après le snorkeling, on accoste à la maternité des requins :-) C'est un îlot rocheux qui possède un lagon et comme un couloir dans lequel les mamans requins élèvent leurs petits.
Ils sont minuscules... tellement petits que ça ne rend absolument rien en photo. Seuls les mamans sont visibles.


Sur la terre ferme ( ou plutôt la roche) se sont les bébés iguanes que l'on trouve. Il y en a des centaines.


Les paysages sont superbes depuis cet îlot. Ils ne choisissent pas n'importe quel endroit pour élever leurs petits..